Brian Steidle (né en 1976) est un ancien capitaine des Marines, un expert des opérations militaires et de sécurité, et un auteur qui a travaillé à la publication du conflit du Darfour au Soudan . Steidle a écrit un livre, Le diable est venu à cheval , [1] au sujet de son expérience, qui a été transformée en film documentaire qui a été créé à Sundance en 2007.

Steidle a partagé son expérience au Darfour avec les chefs d’Etat aux Etats-Unis et à l’ étranger, adressé au Congrès des États – Unis [2] et l’ Organisation des Nations Unies , et sert à la fois conférencier et conseiller auprès de plusieurs organisations non gouvernementales en ce qui concerne leurs efforts humanitaires en Afrique et autres nations.

Avant son travail au Darfour, Steidle, le fils d’un officier de haut rang de l’ US Navy , a servi dans le Marine Corps des États-Unis de 1999 à 2003 en tant qu’officier d’infanterie, complétant son service avec le grade de capitaine .

Travailler au Soudan

Après son service, il a pris un contrat dans les monts Nuba du Soudan pour la mission militaire conjointe, une collaboration entre 12 pays européens, les États-Unis et le Canada, surveillant l’accord de cessez-le-feu Nord-Sud. Ayant commencé comme chef d’équipe d’une équipe de quatre hommes négociant directement des situations tendues, il a avancé à un commandant de secteur et à l’officier principal des opérations pour toute la mission militaire conjointe dans les 7 mois.

Darfour

En septembre 2004, à l’âge de 27 ans, Steidle a accepté une affectation en tant que l’un des trois observateurs militaires américains pour l’ Union africaine dans la région du Darfour, dans l’ouest du Soudan. [3] Son rôle était de surveiller le cessez-le-feu entre les deux groupes rebelles principaux et le gouvernement soudanais. D’autres rôles ont consisté à conseiller l’UA sur le personnel américain, les opérations, la logistique et le renseignement. Steidle a été témoin des meurtres de milliers de personnes, mais n’a pas été autorisé à intervenir, bien qu’il ait photographié ce qu’il a vu. Après la fin de son contrat de 13 mois au Soudan, Brian a démissionné et est retourné aux États-Unis.

Steidle est retourné au Tchad en 2006 pour documenter davantage et faire connaître les événements qui s’y déroulent. Steidle a écrit au sujet de ses expériences au Darfour dans son livre The Devil Came on Horseback , une référence à la faction Janjaweed qui a été responsable d’une grande partie du génocide au Darfour. Un film documentaire primé et nominé aux Emmy du même titre a également été produit à propos de l’histoire de Steidle. Le film est une production Break Thru Films en association avec Global Grassroots et Three Generations . [4] Le film a reçu un financement caritatif important, y compris des subventions de la Save Darfur Coalitionet le Sundance Film Festival. Steidle apparaît tout au long du film, racontant ce qu’il a vu et interviewant des survivants au Darfour.

Citation: “Le Darfour est plus qu’un titre occasionnel dans le journal ou 20 secondes sur un journal télévisé nocturne oublié. C’est là où le génocide continue à se produire alors que le reste du monde passe par le mouvement de préoccupation mais ne fait rien de substantiel pour l’arrêter. Le monde va-t-il jamais se réveiller? ”

États-Unis

Depuis son retour du Soudan, M. Steidle s’est exprimé dans plus de 500 lieux, notamment à la Harvard Law School, à Princeton, à UCLA, à West Point et à l’US Naval Academy. Son livre a été incorporé dans le programme de plusieurs de ces écoles. Il a témoigné au Congrès américain, au Parlement britannique et au Conseil des droits de l’homme de l’ONU, fournissant une expertise sur le Soudan et sensibilisant aux violations des droits de l’homme et aux atrocités. Il a assuré la sécurité et la logistique de plusieurs ONG lors de voyages au Tchad, au Kenya et au Rwanda, coordonnant tous les aspects de la planification des routes, des plans d’urgence, des plans d’évacuation, des menaces de sécurité, des situations criminelles ou ennemies. Steidle est un expert africain avéré, fournissant des conseils et des conseils stratégiques, y compris la collecte de renseignements, les opérations des ONG, l’efficacité de l’UA, les crimes de guerre, violations des droits de l’homme et opérations militaires soudanaises à des ONG, La Cour pénale internationale, Département d’État, DOD, SOCOM, EUCOM, AFRICOM et DHS ICE. Il a également mené une formation aux opérations de soutien de la paix pour la Force de défense du Malawi en 2009 avant leur déploiement dans l’est du Tchad.

Haïti

De janvier à mai 2010, Steidle a agi à titre de consultant et de bénévole à Port-au-Prince, en Haïti, à la suite du tremblement de terre dévastateur. Il a aidé les forces de sécurité américaines à mettre en œuvre des plans de protection de la force pour le gouvernement américain et des ONG, et élaboré, planifié, coordonné et mis en œuvre des plans d’évasion et une capacité de récupération du personnel pour plusieurs ONG. Il a mené des efforts de recherche et de sauvetage et de récupération à l’hôtel Montana, Pétion-Ville, Haïti. En plus de cela, il a coordonné le transport, la sécurité, le soutien et les conseils aux ONG et aux bénévoles. Utilisant son expérience militaire et son désir d’aider les moins fortunés, il a conseillé le ministère haïtien de la Justice, le chef de la police et les commandants SWAT lors d’enquêtes sur la traite des êtres humains. En outre, il a aidé à l’installation de stations d’éclairage et de recharge solaires à Port-au-Prince, en Haïti; construit des filtres à eau de sable lent et les a fournis aux communautés; testé sur le terrain la boîte à eau Seldon Technology et donné un aperçu des améliorations possibles; fourni de l’eau potable à des centaines de familles grâce à l’utilisation de la boîte à eau; et a effectué une analyse initiale des installations de recyclage de plastique dans PaP pour les investisseurs potentiels.

Brian continue de conseiller les ONG et l’organisation gouvernementale sur les affaires humanitaires, l’opération de soutien à la paix, la politique, la sécurité, les enquêtes, la collecte de renseignements et les opérations nationales et étrangères.

Références

  1. Aller^ Gretchen Steidle Wallace; Brian Steidle (2007). Le diable est venu à cheval: témoin du génocide au Darfour . New York: PublicAffairs. ISBN 1-58648-474-5 .
  2. Jump up^ “Un examen global des droits de l’homme: examen du rapport annuel 2004 du Département d’Etat” . Comité des affaires étrangères des États-Unis . 2005-03-17. Archivé de l’original le 2009-01-30 . Récupéré le 2009-02-01 .
  3. Sautez^ Brian Steidle (2005-03-20). “Au Darfour, mon appareil photo n’était pas presque suffisant” . Washington Post . Récupéré le 2007-11-12 .
  4. Aller^ ^ http://www.imdb.com/title/tt0912580

Leave a Reply

Your email address will not be published.